Le MIR et l’IFOR

Le MIR fait partie d’une association appelée l’IFOR (International Fellowship of Reconciliation), dont voici une présentation :L’IFOR rassemble des croyants de toute confession qui adhèrent au principe de la non-violence dans leur action pour la paix et la justice.

Fondé en 1919, l’IFOR est présent dans plus de 40 pays à travers plus de 65 branches, groupes et affiliés.

Les membres de l’IFOR partagent la vision d’un monde où les conflits sont résolus par des moyens non-violents, où les systèmes entretenant la peur et la haine sont démantelés, où justice est demandée pour que la paix puisse s’établir. Issus de spiritualités différentes, nous avons une foi commune dans la force transformatrice de la non-violence et de la réconciliation.

Nous mettons en place des initiatives d’éducation publique, organisons des programmes de formation et coordonnons des campagnes. L’IFOR soutient et stimule ceux qui à travers le monde, se font les porte-parole de la non-violence dans leur communauté et leur pays.

Le travail commun des membres de l’IFOR se fait essentiellement à travers les branches et groupes locaux auxquels ils appartiennent. Les représentants de ces organisations se rencontrent lors du Conseil quadriennal de l’IFOR, où sont décidées les politiques à suivre et les programmes internationaux à élaborer. Un Comité international élu se réunit régulièrement entre les Conseils pour veiller à l’implémentation de ces décisions.

Le Secrétariat international de l’IFOR, situé aux Pays-Bas, facilite la communication entre les membres, organise les délégations et les actions urgentes et publie le matériel éducatif de l’IFOR. Le Secrétariat abrite différents programmes, tel le Programme Femmes Artisanes de la Paix.

L’IFOR jouit d’un statut officiel auprès de l’ONU et de l’UNESCO. Ses représentants à New York, Genève, Vienne et Paris plaident pour les droits de l’homme, le désarmement et la résolution non-violente des conflits.

Les programmes de l’IFOR à travers le monde

Le travail mené par les branches et groupes de l’IFOR reflète la grande diversité de cultures et de contextes politiques dans lesquels notre mouvement opère :

IFOR Zimbabwe a formé des observateurs chargés de surveiller une élection présidentielle controversée. La branche s’efforce en coopération avec les Eglises locales de réduire les violences domestiques.

La branche suisse de l’IFOR travaille sur la problématique de l’immigration, conduisant des ateliers sur la diversité ethnique auxquels participent Suisses et étrangers. Elle travaille également avec des réfugiés somaliens qui ont fondé leur propre organisation pour la paix.

IFOR Japon fait campagne pour que soit conservé le caractère pacifique de la Constitution japonaise dans laquelle sont inscrits l’abandon de la force militaire et la renonciation à la guerre.

En Palestine, Wi’am organise des formations sur la résolution de conflits, intégrant méthodes arabes traditionnelles et techniques occidentales.

Programme Femmes Artisanes de la Paix

Le Programme Femmes Artisanes de la Paix de l’IFOR a pour mission de soutenir les femmes dans leurs initiatives de rétablissement de la paix et de promouvoir l’intégration d’une perspective féminine, essentielle, dans tout effort de paix.
Les activités du programme comprennent une formation annuelle pour formatrices à la non-violence active; la formation de femmes à la non-violence active, mettant l’accent sur les rôles féminin et masculin; des consultations régionales réunissant des femmes des différents côtés des conflits armés; la documentation et l’analyse d’actions et stratégies de rétablissement de la paix développées par les femmes; un soutien pour soulever la question de la parité au sein des organisations pour la paix; le maillage des activités de groupes féminins à travers des campagnes telle que le 24 mai – Journée internationale des femmes pour la paix et le désarmement.

Domaines d’action

L’IFOR a identifié cinq domaines d’action pour lesquels des programmes permanents ont été développés. De nombreuses branches et groupes conduisent des projets locaux sur ces thèmes :

Décennie pour une Culture de Non-violence

Dès la déclaration par les Nations Unies en 2001 de la Décennie pour une Culture de Paix et de Non-violence pour les Enfants du Monde, les membres de l’IFOR se sont engagés dans ce travail d’éducation à la paix et ont formé des coalitions nationales de soutien à la Décennie.

Education et formation à la non-violence

L’IFOR aide les groupes et les individus à chercher comment transformer les conflits en interactions positives visant à progresser, où le dialogue sur lequel elles reposent conduira à la réconciliation. Ce soutien est fourni sous forme de présentations et programmes de formation, ainsi qu’à travers la création de ressources et de contacts avec des formateurs et conseillers.

Autonomisation des jeunes

Par le biais de formations à la non-violence et au leadership et de stages auprès des branches et groupes de l’IFOR ou au Secrétariat international, l’IFOR offre aux jeunes la possibilité d’acquérir le savoir-faire avec lequel ils pourront devenir des acteurs de la paix.

Coopération interconfessionnelle

Si la religion a pu être un motif majeur de guerre, elle est aussi une source d’inspiration et un guide sur le chemin de la paix. L’IFOR finance les visites de délégations interconfessionnelles dans les régions en conflit et publie des écrits sur la non-violence tirés de traditions religieuses très diverses.

Désarmement

Depuis sa fondation, l’IFOR s’est opposé à la guerre et aux préparatifs de guerre. Les membres du MIR soutiennent les objecteurs de conscience, font campagne pour l’interdiction des mines anti-personnel et s’élèvent contre les armes nucléaires et toute autre arme de destruction massive.

Maillage des connaissances et communication

Le Secrétariat international facilite le partage d’informations sur la totalité de notre réseau mondial, ainsi qu’avec un cercle plus large d’amis et de sympathisants. L’IFOR publie entre autres :

 IFOR en Action, un bulletin trimestriel électronique sur les activités des branches, groupes et affiliés à l’IFOR et celles d’autres organisations avec lesquelles nous coopérons.

 Patterns in Reconciliation, une série de publications ponctuelles fournissant des informations de fond et une analyse des problèmes sociaux majeurs dans une perspective non-violente. Les derniers numéros parus avaient pour thèmes ‘Les Femmes et le rétablissement de la paix’ et ‘Non-violence et Islam’.

 Franchir les lignes, un bulletin trimestriel sur les activités entreprises par des femmes pour rétablir la paix, publié par le Programme Femmes Artisanes de la Paix. Disponible en arabe, anglais, français, russe et espagnol.

Notre site www.ifor.org contient des informations de base, divers rapports de programmes, des déclarations politiques et les coordonnées de toutes nos branches, groupes et affiliés

Communiqué

 

Capture d’écran 2015-11-19 à 11.53.22

Spiritualité

colombe

Citations

La non-violence est la loi de l’espèce humaine comme la violence est celle de la brute. (…) La dignité de l’homme exige de lui l’obéissance à une loi supérieure, à la force de l’esprit.
Gandhi

Cahiers

Capture d’écran 2015-01-30 à 10.12.46

A lire

herve-ott-karl-bittl-conflits-transulturels

 

Cahiers

2014-1

A lire